Les ateliers de pré-insertion

Depuis 2010, l’association Le Cheval Bleu a développé un dispositif de pré-insertion professionnelle qui permet de répondre à une demande concernant des personnes en situation d’exclusion et/ou en souffrance psychique, éloignées de l’emploi. L’objectif est d’apporter un dispositif intermédiaire dans une palette d’offre en lien avec l’insertion professionnelle.

Les ateliers de pré insertion sont ici décrits dans leur fonctionnement actuel. 

Public bénéficiaire

L’action est destinée notamment à des personnes majeures, en situation d’exclusion, demandeurs d’emploi, bénéficiaires du RSA ou titulaires de pension d’invalidité ; en souffrance psychique, stabilisées, aptes à la vie sociale et avec une autonomie même relative.

 L’action tend à se développer vers un public plus jeune, en souffrance psychologique, issu d’un établissement médico-social, en situation d’exclusion.

Lieu d'implantation

L’établissement est situé en cœur de ville de Bully-Les-Mines, à proximité directe du centre, et est desservi par un réseau de transport en commun.

La pré-insertion

Le programme de pré-insertion professionnelle vise à apporter à une population précarisée, psychiquement vulnérable, éloignée du monde du travail, un accompagnement vers les circuits traditionnels d'insertion par le biais d'ateliers de pré-insertion, inscrits dans un contexte global de prise en charge de la précarité et de la souffrance psychique. 

Cette action a été construite face à la réflexion sur les personnes présentant des troubles psychiques, qui de fait sont considérées comme incapables de travailler. Ce public est effectivement fragile et nécessite un accompagnement adapté et sur du long terme. Les dispositifs de retour ou d’accès à l’emploi classique ne lui sont pas adaptés.

Ce projet, à vocation territoriale, s’appuie sur une pratique existante de collaboration étroite entre le secteur psychiatrique et les professionnels du champ social, dans le cadre d’un réseau de la santé mentale précarité. Il s’appuie également sur les actions de consolidation de l’ancrage social mené par l’association.

Ils se fonde également sur une équipe mobile territoriale psychiatrique précarité qui intervient sur deux communautés d’agglomération (Lens/Liévin, et Hénin/Carvin).

L’expérience, la pratique et l’organisation des différentes actions de l’association ont permis de rendre compte des difficultés liées à l’insertion professionnelle des personnes en souffrance psychique ayant un passé psychiatrique lourd et qui séjour en hôpital psychiatrique compte tenu du nombre réduit d’établissement capable d’accueillir ses publics.

Le projet s’inscrit dans une dynamique partenariale solide et durable qui garantit l’implication des acteurs concernés (professionnels médicaux sociaux, élus locaux). L’association revendique actuellement plus de 200 partenariats, couvrant tous les domaines, du champ social au champ sanitaire et psychiatrique, en passant par les établissements scolaires, la justice, la police, les bailleurs sociaux, et les municipalités.

Des référents institutionnels sont identifiés dans chaque structure du secteur avec lequel le réseau entretient des liens partenariaux fonctionnels.

La fragilité des personnes bénéficiaires sera prise en compte de manière durable globale, de par l'accompagnement proposé en termes de prise en charge médicale, éducative et sociale. 

Les objectifs

La collaboration avec les services de type SAMSAH et SAVS est fréquente compte tenu des besoins des usagers en termes de handicap psychique.

Des conventions sont en préparation avec les secteurs psychiatriques de Bully-Les-Mines, Hénin Beaumont, Carvin, Lens et Avion.

Mais bien au-delà de ces conventions, la collaboration de l’association avec les établissements psychiatriques est matérialisée par le travail interstitiel de l’équipe mobile, organisé en réseau de santé psychiatrie précarité, dont les personnels, eux-mêmes issus d’un des établissement psychiatriques (le CHHB) exercent de fait dans le cadre et dans les locaux du Cheval Bleu. Le SAMSAH constitue également pour sa part un efficace outil de liaison avec le dispositif sanitaire, de par son organisation même et sa connaissance approfondie du terrain.

Des liens étroits sont tissés avec les établissements médico-sociaux du secteur (notamment ESAT et IME) mais également avec les dispositifs d’insertion professionnelle en milieu ordinaire de travail (Cap emploi, mission locale …).

Les partenaires du projet

Les modalités d’orientation

Les personnes font spontanément la demande d’intégrer le programme ou sont orientées par des partenaires de l’association. La personne est reçue en entretien par la coordinatrice, qui vérifie la motivation de la personne, son projet et la compatibilité entre le programme proposé et la situation sociale et médicale de la personne. Sont proposés trois ateliers différents : maraîchage et animalerie, Rénovation et maintenance technique des locaux, et entretien des locaux. 

Une période d’essai d’un mois est proposée à la personne suite à son admission décidée par une commission multi partenariale. Une fois la période d’essai terminée, la personne entre dans le dispositif et est accompagnée individuellement. 

Son projet se définit par des objectifs concrets, adaptés et réalisables sur du court terme, autour du savoir, du savoir être et du savoir-faire. La personne est reçue systématiquement en entretien par la coordinatrice tous les deux mois.

 La personne signe son engagement à participer par un contrat qui l’unit à l’association pour 6 mois renouvelable. 

Un accompagnement vers le circuit d'insertion est travaillé (stages, contrats aidés, circuits classique …)

La commission d’attribution

La commission d’attribution est composée de

Cette commission pourra être complétée en fonction des situations par d’autres professionnels impliqués dans le projet personnalisé de l’usager.

Elle a pour mission de prononcer les admissions dans le dispositif.

Elle se réunit tous les trois mois pour faire le point sur les dossiers en attente, sur les mouvements prévisionnels et également sur les réorientations envisageables.

Les ateliers

Les ateliers fonctionnent sur deux phases :

Les personnes s’inscrivent dans une démarche de groupe, favorisant l’entraide, le partage et la volonté d’atteindre un objectif commun. Elles sont accompagnées par un animateur professionnel, qui, dans le cadre d’un entraînement au rythme de travail, permettra l’accès à l’accompagnement vers les circuits traditionnels d’insertion.

Les ateliers fonctionnent deux fois par semaine, de 9h à 12h et de 13h30 à 16h30. Ils sont encadrés par un animateur technique.

Au fur et à mesure de son engagement, la personne s’entraîne à atteindre les exigences nécessaires à l’univers professionnel traditionnel (exigences telles que la ponctualité, la fiabilité, le respect de ses engagements pris, le respect de la hiérarchie…etc.).

Lorsque la personne dispose de compétences et de dispositions nécessaires à l’accès professionnalisant, l’association lui propose de mettre en pratique ses acquis et de s’inscrire dans un dispositif traditionnel, en l’orientant vers les dispositifs compétents (dispositifs de formation, stages…).

Ces actions se veulent souples et personnalisées, dans le but de prioriser la démarche d’accès à l’emploi. L’association fait le lien avec des associations intermédiaires telles que la SAPI de Lens, Coup de Main, ADMR et autres…et propose des candidatures de personnes susceptibles d’exercer une activité.

L’accompagnement permet au fil du temps une évaluation des compétences du participant autour du savoir, savoir-faire et savoir-être.

Le Cheval Bleu propose actuellement 3 ateliers

  1. Rénovation et maintenance technique des locaux
  2. Maraîchage
  3. Entretien des locaux

Les personnes participant aux ateliers sont remboursées de leurs frais de déplacement, de chez eux à l’association. Elles bénéficient également gratuitement d’un repas le midi.

La sortie du dispositif

La sortie de l’usager est programmée et travaillée au préalable. En fonction du projet de la personne, des objectifs sont définis tout au long de l’accompagnement dans le dispositif et réévalués.

Le projet professionnel de la personne a été coordonné et anticipé avec les partenaires afin de fluidifier son parcours.

Des mises en stage sont fréquentes, une convention est établie entre les deux structures. Une coordination est effectuée tout au long de cette période. 

En cas d’orientation vers une dispositif de retour à l’emploi vers une structure protégé. Le projet a été également travaillé en amont et une coordination est effective. La coordinatrice garde contact avec la personne à la sortie.

Il peut arriver que le dispositif de pré-insertion professionnel ne soit pas ou plus adapté à la personne à un moment T. La personne est dans ce cas reçue en entretien afin d’échanger sur les difficultés rencontrées, une sortie du dispositif peut être actée soit définitivement soit temporairement. 

Modalité de fonctionnementadmission

L’admission et l’intégration de la personne

A l’admission, la coordinatrice remet à la personne le livret d’accueil, le règlement de fonctionnement, la charte de l’usager, le contrat d’engagement entre l’usager et Le Cheval Bleu, et une feuille d’objectifs de travail.

La personne bénéficie d’une période d’essai de 1 mois renouvelable.

Les premiers objectifs de travail, qui correspondent à une période d’observation de l’animateur de l’atelier choisit, sont définis. Il s’agit de vérifier dans un premier temps l’intégration de cette personne au groupe, son assiduité, et sa ponctualité.

Les objectifs de la prise en charge de l’usager

Pour les personnes qui s’inscrivent dans un processus de pré insertion professionnelle, deux phases sont déterminées :

Les personnes s’inscrivent dans une démarche de groupe, favorisant l’entraide, le partage et la volonté d’atteindre un objectif commun. Elles sont accompagnées par un animateur professionnel, qui, dans le cadre d’un entraînement au rythme de travail, permettra l’accès à l’accompagnement vers les circuits traditionnels d’insertion.

Dans un souci d’adaptation de l’action au public visé, une souplesse dans les travaux à réaliser, des horaires de travail et une amplitude hebdomadaire sont proposés.

Les ateliers, qu’ils soient en jardinage, entretien des locaux ou bricolage, fonctionnent deux fois par semaine, de 9h à 12h et de 13h30 à 16h.

Au fur et à mesure de son engagement, l’usager tend à atteindre les exigences nécessaires à l’univers professionnel traditionnel (exigences telles que la ponctualité, la fiabilité, le respect de ses engagements pris, le respect de la hiérarchie…etc.).

Lorsque la personne dispose de compétences et de dispositions nécessaires à l’accès professionnalisant, l’association lui permet de mettre en pratique ses acquis et de s’inscrire dans un dispositif traditionnel, en l’orientant vers les dispositifs compétents (dispositifs de formation, stages…).

Les actions professionnalisantes, objectifs principaux de cette action, permettent à des personnes précarisées, handicapées psychiques et éloignées de l’emploi d’accéder à un parcours d’insertion.

Ces actions se veulent souples et personnalisées, dans le but de prioriser la démarche d’accès à l’emploi. L’association fait le lien avec des associations intermédiaires telles que la SAPI de Lens, Coup de Main, ADMR et autres…et proposera des candidatures de personnes susceptibles d’exercer une activité.

L’accompagnement permet au fil du temps une évaluation des compétences du participant. 

L’animateur évalue ces compétences et propose des objectifs de travail pour un temps donné (un mois, deux mois, trois mois…). A l’issue de la proposition d’objectifs, l’animateur évalue le participant et propose d’autres objectifs de travail, si les derniers ont été acquis.

L’usager est reçu par la coordinatrice et l’animateur, en entretien individuel. Un point est réalisé sur la période écoulée. Une grille d’évaluation déclinée en savoir, savoir-être et savoir-faire permet de réajuster les objectifs proposés, les valider ou non. D’autres objectifs à atteindre sont proposés, le cas échéant.

L’association rembourse le déplacement des usagers pour se rendre aux ateliers. Elle offre également un repas le midi.

Organisation institutionnelle

Les temps d’échange professionnels

Une réunion hebdomadaire d’une heure, qui regroupent les animateurs, la coordinatrice, l’assistante manager de l’association, est organisée. Cela permet de faire le point sur la semaine, tant au niveau des usagers, des actions en cours, de l’intendance (achats, organisations, planning des activités…). Un compte rendu est élaboré par l’assistante de manager, disponible de l’ensemble des professionnels de l’association. Une fois par mois, la monitrice éducatrice affectée au service logement de l’association participe à la réunion et ce afin qu’un point soit réalisé sur les travaux réalisés ou à réaliser par l’équipe d’insertion bricolage au sein du dispositif logement de l’association. Les bons de travaux sont également étudiés et organisés.

Des réunions interservices sont programmées chaque trimestre et permettent d’échanger sur les situations communes et ainsi permettre un accompagnement global et personnalisé de l’usager. 

Qualité de la prise en charge

Des audits et enquêtes satisfactions des partenaires et des usagers seront organisés sous la responsabilité d’une équipe qualité, composée de membres de l’association le Cheval Bleu.

Les commissions d’admission trimestriels en présence de partenaires permettent de valider l’admission des usagers ou une réorientation le cas échéant. Un temps d’échange avec les partenaires permet de faire remonter des éventuelles remarques afin de faire évoluer la qualité d’accompagnement.

Chaque trimestre l’usager est reçu en entretien par la coordinatrice et l’animateur. Cela permet de faire un point et d’échanger. La grille d’objectif est complétée.